Comment analyser la rentabilité de votre entreprise ?

Finotor 9 Tous les articles de Finotor 9 Comment analyser la rentabilité de votre entreprise ?
How to analyze the profitability of your company?

L’analyse de la rentabilité d’une entreprise est un aspect crucial de la gestion financière, car elle permet aux propriétaires d’entreprise et aux investisseurs d’évaluer la performance des ressources de l’entreprise et de déterminer si celle-ci atteint ses objectifs financiers. L’analyse de la rentabilité consiste à comparer les résultats obtenus au capital investi pour y parvenir.

Il est donc essentiel de se poser les bonnes questions pour déterminer si l’entreprise utilise efficacement ses ressources et fournit un rendement satisfaisant à ses actionnaires. Dans cet article, nous vous proposons un plan structuré d’analyse de la rentabilité de votre entreprise, comprenant l’identification des moyens économiques utilisés par l’entreprise, l’évaluation de l’âge et du renouvellement de ses actifs, l’évaluation du besoin en fonds de roulement et le calcul de la rentabilité économique.

En suivant ce plan, vous pouvez acquérir une compréhension globale des performances financières de votre entreprise et prendre des décisions éclairées sur sa croissance et son développement futurs.

La rentabilité mesure une performance par rapport aux moyens mis en œuvre. Il s’agit donc de comparer un résultat au capital investi pour l’obtenir.

– Quelles sont les bonnes questions à poser ?
– L’entreprise utilise-t-elle efficacement les ressources dont elle dispose ?
– Les actionnaires bénéficient-ils d’un taux de rendement satisfaisant ?
– L’entreprise utilise-t-elle l’effet de levier de manière positive ?
– Les actifs immobilisés sont-ils régulièrement renouvelés ?

Calculer et analyser la rentabilité de votre entreprise

Identifier les moyens
Il s’agit de déterminer les moyens économiques utilisés par l’entreprise, à savoir :
– les actifs immobilisés ;
– le besoin en fonds de roulement d’exploitation.
– L’actif immobilisé

À ce stade, il peut être intéressant d’évaluer l’état d’obsolescence de l’outil de production. Cette information peut être particulièrement utile pour déterminer les futurs besoins de financement nécessaires au renouvellement des équipements.

Les ratios suivants sont utilisés pour mesurer l’âge moyen des actifs fixes Le rapport entre les actifs fixes nets et les actifs fixes bruts. Si ce ratio est proche de zéro, cela indique que les actifs sont anciens.

La comparaison de la dotation aux amortissements avec le montant des investissements permet également de juger du taux de renouvellement des immobilisations : un ratio proche de 1 indique un taux satisfaisant.

Besoin en fonds de roulement (BFR)

Les opérations (achats, production, ventes…) donnent lieu à des flux réels (ou flux physiques) : livraison de biens, fourniture de travail…. La contrepartie de ces flux réels est constituée par les flux monétaires. Le décalage entre les flux réels et les flux monétaires donne lieu à des créances et des dettes.

L’opération donne donc lieu à des besoins de financement mais aussi à des ressources de financement. Généralement, les besoins sont supérieurs aux ressources, c’est ce que l’on appelle le besoin en fonds de roulement.

Cet indicateur est d’une importance capitale dans la gestion financière car il peut générer d’importants besoins de trésorerie qui peuvent parfois conduire à une suspension des paiements.

L’étude du besoin en fonds de roulement est donc une étape essentielle de l’audit financier.

En termes comptables, le besoin en fonds de roulement est calculé comme suit : Stocks + Créances commerciales + Autres actifs d’exploitation – Dettes commerciales – Autres passifs d’exploitation.

Other operating assets » include VAT receivables, prepaid expenses, other operating receivables, etc.

Other operating liabilities » include, among others, tax and social security liabilities, deferred income, other operating liabilities, etc.

Dans la pratique, les calculs suivants seront utilisés :

  • Le besoin en fonds de roulement d’exploitation (ou BFR) en valeur absolue ;
  • Le besoin en fonds de roulement en nombre de jours de vente ;
  • L’évolution du BFRE mondial dans le temps et par rapport au secteur ;
  • La ventilation du fonds de roulement d’exploitation par composantes, qui sont : le ratio de rotation des stocks, le ratio de crédit client et le ratio de crédit fournisseur.

Calcul de la rentabilité économique

Le principe : il s’agit de mesurer la performance réalisée par l’entreprise dans la mise en œuvre des moyens mis à sa disposition. Dans cette optique, le mode de financement de ces moyens (fonds propres ou fonds empruntés) n’est pas pris en considération. L’indicateur de performance sera donc le résultat avant charges financières.

La méthode de calcul : si l’on utilise la valeur brute des actifs immobilisés et circulants comme moyen de calcul, l’indicateur de résultat sera l’EBITDA (Gross Operating Profit). En revanche, si l’on raisonne en valeurs nettes, on utilisera le résultat d’exploitation.

On peut raisonner avant ou après impôt. En résumé, la rentabilité économique (avant impôts) peut être mesurée par l’un des ratios suivants :

Rentabilité économique brute : EBITDA / Moyens économiques bruts
Rentabilité économique nette : RE / moyens économiques nets

Expliquer et interpréter la rentabilité financière

Là encore, plus que le ratio en valeur absolue, c’est l’évolution de la rentabilité dans le temps et la comparaison avec la concurrence qu’il faut retenir. Une analyse plus détaillée de la rentabilité économique peut être faite en décomposant le ratio suivant : ROE / Moyens économiques x ROE / Chiffre d’affaires x Chiffre d’affaires / Moyens économiques.

Cette ventilation a l’avantage de mettre en évidence les différents facteurs de rentabilité, à savoir

la marge d’exploitation, qui reflète l’efficacité opérationnelle ;

  • Le taux de rotation des actifs (ventes / ressources économiques).
  • Ce dernier ratio mesure l’intensité capitalistique de l’entreprise et l’efficacité dans l’utilisation des actifs ou, en d’autres termes, combien de revenus génère chaque euro investi : un ratio élevé sera donc le signe d’une bonne efficacité opérationnelle.

Calcul de la rentabilité financière

Also called « return on equity », financial profitability consists in measuring the return on the shareholder’s investment.

En pratique, il s’agit de rapporter le résultat net aux capitaux propres. Peu importe que le résultat soit distribué sous forme de dividendes ou transféré en réserves ; dans les deux cas, il appartient entièrement à l’actionnaire et augmente les actifs.

Le capital investi correspond aux fonds propres (c’est-à-dire les fonds investis à l’origine par les actionnaires plus les bénéfices mis en réserve année après année).

En résumé, la rentabilité financière (après impôts) se calcule comme suit Résultat net / Capitaux propres (hors résultat de l’exercice).

Effet de levier

La rentabilité financière est étroitement liée à la rentabilité économique. En effet, comme le montre l’exemple ci-dessous, la rentabilité est fonction de trois paramètres :

la rentabilité économique ;
le coût de la dette ;
le niveau d’endettement.

Exemple

1/ Moyens (emplois) économiques :
Immobilisations : 40
EBITDA : 40
Total : 80

2/ Financement (ressources) :
Fonds propres : 50
Dettes financières : 30
Total : 80

3/ Compte de résultat :
Résultat d’exploitation : 12
Charges financières : 3
Résultat avant impôt : 9
IMPÔT SUR LE REVENU : 3
Résultat net : 6

La rentabilité économique sera donc de : 12/80 = 15 % ou 10 % après impôt.

La rentabilité financière sera de 6 / 30 = 12 % (après impôts).

Dans ce cas, la rentabilité financière dépasse la rentabilité économique, il y a donc un effet de levier positif. En d’autres termes, la rentabilité financière est égale à : Rentabilité économique + (Rentabilité économique – Coût de la dette) x Dette / Fonds propres = 10 % + (10 % – 6,6 %) x 30/50 = 12 %.

En effet, le coût de la dette est égal à : (Frais financiers / Dette financière) x (1 – Taux IS) = 3 / 30 x (1 – 33,33%) = 6,66%.

In this example, we conclude that the shareholders benefit fully from the leverage effect: the company generates a profitability of 10% of which only 6.66% is passed on to the lenders. The difference (weighted by the weight of the debt to equity ratio) goes entirely to the shareholders. The leverage effect can, in certain situations, play a negative role (the « sledgehammer effect »); this phenomenon is observed when the cost of debt exceeds the economic profitability of the company. In this situation, it is the shareholders who bear the cost.

When used properly, leverage can « boost » profitability for the shareholder. However, it is a risk factor when the use of debt becomes excessive.

Conclusion

Cet article explique l’importance d’analyser la rentabilité d’une entreprise en évaluant les ressources économiques qu’elle utilise. La rentabilité se définit comme la performance mesurée par rapport aux ressources utilisées, telles que les actifs fixes et le fonds de roulement d’exploitation.

Pour calculer la rentabilité économique, l’indicateur de performance peut être le résultat avant charges financières en utilisant la valeur brute des actifs fixes d’exploitation et des actifs circulants ou la valeur nette.

Cette analyse est essentielle pour évaluer les performances de l’entreprise et les comparer à celles de ses concurrents. L’article souligne également l’importance de l’étude du besoin en fonds de roulement, qui peut générer des besoins de trésorerie importants.

L’évaluation de l’âge moyen des immobilisations est également un élément important à prendre en compte pour déterminer les besoins de financement futurs nécessaires au renouvellement du parc. En résumé, l’analyse de la rentabilité de l’entreprise est une étape clé de l’audit financier.

You want to start a business ? Get Your free business plan template !